« Brexit et conséquencesIl l'a dit ! »

Citroën me prendrait-il pour une buse ?

23.05.19 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur

Hier matin, à l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, je devais partir pour défendre un dossier devant un tribunal de grande instance à une heure de route de mon logis. J'entre donc dans ma voiture, une Citroën XM et la démarre. Aucun problème, mais je dois dire que ce véhicule possède un système d'anti-démarrage codé dont le clavier est caché par un petit volet derrière le levier de boîte de vitesses. Et c'est là qu'est l'os, hélas.

Au moment de fermer ce volet — il est désagréable de changer les vitesses volet ouvert puisque ce volet reste en position ouverte et tape dans la main —, je me rend compte qu'il ne revient pas en position normale, restant anormalement enfoncé. J'essaie de l'ouvrir à nouveau, rien, il reste désespérément en position fermée. Le moteur tournait, mais comment redémarrer le moteur après mon audience ? Je tente durant quelques instants d'ouvrir ce fichu boîtier sans succès. Pas le temps d'investiguer, je coupe le moteur et vais prendre mon antique 2CV. Elle est rustique, agricole, mais il n'y a ni joint de culasse, ni électronique, ni climatisation, ni pot catalytique, ni ABS, ni ESP, ni système d'anti-démarrage codé. Un châssis, un moteur, un volant, bref, pas d'emmerde et on peut toujours compter sur elle.

Dans l'après-midi, après avoir réussi à démonter par le dessous le système de fermeture défectueux, je téléphone à la concession Citroën du coin pour avoir le prix de la pièce détachée. On m'annonce plus de 200 € HT et hors main d'œuvre parce qu'il faut changer tout le système, y compris le clavier. Je tique un peu, d'autant que la pièce cassée se démonte, et commence donc à parcourir les forums de discussion traitant de Citroën XM.

Et surprise, j'apprends que le clic de fermeture est une pièce disponible chez un fabricant de poubelles bien connu !

Citroën me prendrait-il pour une buse ?

Fig. 1 : fermeture fautive, pièce à conviction

Cette pièce, vendue pour la modique somme de 3,50€ TTC par le service après-vente du fabricant de poubelle, et sans doute fabriquée par ce même industriel, se transforme donc par la magie de PSA en pièce hors de prix. Cela me rappelle furieusement « la vache à mille francs » :

Membre de la Ligue Hydraulique Militante, je n'ai que des Pitroën du père Citron (sic les chansonniers des années 1920), 2CV, DS23ie, Type 23-50, XM, mon épouse roule en Xantia. Je regrette toujours la GSA et la BX, et si je m'écoutais, il y aurait une Traction, une SM voire un Type N (Belphégor). Mais je ne suis pas franchement sûr d'acheter un jour un nouveau véhicule fabriqué par PSA vue la façon qu'ils ont de prendre les gens pour des idiots.

Je passe sous silence le service déplorable des garagistes de la marque. La dernière fois que j'ai laissé la Xantia de mon épouse à un garage Citroën, nous avons failli nous tuer à quatre reprises et cela nous a coûté plus de 3000€ HT de remise en état du véhicule parce que ce garagiste n'a pas voulu mettre un train de pneus neufs à l'arrière. Il paraîtrait que c'est interdit par la loi. Résultat des courses, véhicule incontrôlable même sur route sèche à 50 km/h, nous avons fait quatre tête-à-queue dont le dernier s'est mal terminé.

 

3 commentaires

Commentaire de: Jean-Pierre
Jean-Pierre

Bonjour Grincheux, Eh oui, tout tout le camp, même chez Dédé… Je suis cependant perplexe à propos de l’anecdote des pneus. Vous écrivez “…ce garagiste n’a pas voulu mettre un train de pneus neufs à l’arrière". Je suis extrêmement surpris, car la doctrine officielle est justement “il faut mettre les pneus neufs à l’arrière". Ce qui pour moi est une grosse connerie car c’est à l’avant qu’on a besoin de la meilleure adhérence : si l’avant passe, l’arrière suivra vaille que vaille (d’expérience). Alors que si l’avant tire tout droit en virage, y’a pas moyen de s’en sortir, toute la voiture continuera tout droit. Pour ma part j’ai dû insister pour que mon garagiste me monte des pneus neufs à l’avant. Dans votre rage vous n’avez pas fait un lapsus calami, une inversion avant/arrière inopinée ? Bonne journée, Jean-Pierre

29.05.19 @ 15:15
Commentaire de: Le Grincheux

Et non. Contrairement à une idée reçue, on met toujours les pneus qui adhèrent le plus à l’arrière car on peut toujours récupérer (si on a l’habitude) un dérapage des roues avant avec un coup de volant. Si l’arrière décroche sans prévenir, on ne peut que subir. Un cascadeur s’en tirera parce qu’il aura provoqué le décrochage. Mais si le décrochage n’est pas voulu, c’est irrécupérable. À 50 km/h, dans un virage pour peu qu’on freine légèrement, le simple temps de réaction fait que l’arrière est déjà passé à l’avant sans autre forme de procès.

Tous les fabricants de pneus indiquent que les pneus neufs se montent à l’arrière et jamais à l’avant.

29.05.19 @ 15:23
Commentaire de: thierry
thierry

Ah ! Enfin un billet ! Je craignais que nous ne fussiez définitivement dévoré par la paperasse… Vous ne semblez vous investir que sur les choses que vous pouvez espérer maîtriser intellectuellement. Enfin, à l’exception des rouages administratifs, nous ne sommes après tout que des êtres humains. L’ancien et le moderne s’effacent au profit d’un temps plus personnel, celui de l’appropriation intellectuelle. Tant que vous ne connaîtrez pas tous les subtils rouages de votre XM, les véhicules plus récents ne présenteront aucun attrait pour vous. C’est apaisant. Cela me rassure de vous lire. Il y a quelque chose de l’ordre de l’émulation. Ne nous laissez pas en plan. Publiez davantage de billets !

31.05.19 @ 10:07


Formulaire en cours de chargement...