Branquignoles »

Escrologisme

12.12.20 | par Le Grincheux | Catégories: Je hais les écolos, Pignoufferies de presse

Je viens d'entendre pas plus tard qu'il y a une heure des énormités au sujet du réchauffement climatique. Je passe sous silence les hénaurmités habituelles, il y a eu largement pire cette fois-ci et, j'avoue, je ne l'avais pas vu venir. En règle général, je vois les grotesques disciples gretaesques venir avec leurs gros sabots de non-comprenants, mais là, j'ai été surpris.

Une espèce de jeune blanc bec de vingt-et-un ans causait dans le poste, interrogé qu'il était par un journaliste de Radiofrance. Dire que l'on paie des gens pour cela me déprime ou me révolte, c'est selon, surtout qu'on les paie grâce à nos impôts. L'espèce de jeune militant pour le climat (sic) en question a trouvé le moyen de dire qu'il fallait protéger les océans parce qu'ils étaient responsables de la moitié de l'oxygène produit quotidiennement. Jusque-là, rien à redire. Mais il a rajouté qu'il fallait donc protéger les virus qui barbotent dans les océans parce que ce sont eux qui font la photosynthèse.

Alors là, mon grand, je te conseille d'ouvrir un manuel de leçons de choses parce qu'un virus, ce n'est même pas tout à fait vivant. Un virus, c'est une capside contenant un génome sous la forme d'ADN ou d'ARN et qui est bien incapable de faire quoi que ce soit. Il doit infecter, c'est-à-dire parasiter une cellule pour utiliser les organites à son profit et se reproduire. Il ne consomme aucune énergie, il n'a aucune interaction avec l'extérieur si l'on excepte son hôte. Aucun virus sur terre n'a jamais synthétisé le moindre sucre en consommant du dioxyde de carbone et en rejetant de l'oxygène. Ou alors s'il en existe un, qu'on me le montre, que je vois la gueule qu'il a ! Au lieu de militer pour le climat, tu aurais dû ne pas sécher les cours de sciences naturelles. Qu'un imbécile ne comprenant rien parce qu'il sort de l'Éducation Nationale (voir la dernière enquête PISA où nous sommes bons derniers en sciences, ce qui permet de faire croire n'importe quoi aux jeunes générations !), passons. Mais qu'un journaliste sachant a priori journaliser ne reprenne pas une telle erreur est sidérant. Ça donne une bonne idée du niveau intellectuel ou du niveau de connaissances générales du journaliste moyen de la maison ronde sans laquelle nous n'aurions pas d'émissions de qualité.

Je comprends mieux le discours alarmiste indiquant que la terre se réchauffe parce qu'on a mesuré 38°C en Sibérie cette année. Surtout comme me disait mon épouse que les enseignants ont l'interdiction d'étudier les différents climats et les courbes associées en cours de géographie. La Sibérie, pour les imbéciles et les écologistes de salon possède un climat continental sur sa plus grande partie (ouest et centre). Sur sa partie orientale, il s'agit plus d'un climat océanique mais d'une côte est, donc soumis aux flux arctiques. Il fait donc, sur la partie soumise à un climat continental, très froid en hiver et très chaud en été. La température dépasse fréquemment les 35°C. Une mesure à 38°C ne signifie donc rien, sauf pour les cerveaux formatés des gens qui se figurent que la Sibérie est un grand désert de glace sous prétexte qu'en hiver, on y gèle parfaitement bien avec des températures pouvant descendre à -70°C.

Mais le message d'un inculte est passé sur les ondes pour frapper d'autres incultes. Cette époque me navre.

Le journaliste aurait pourtant pu dire que malgré l'arrêt de l'économie cette année durant plusieurs mois, l'accumulation de CO2 n'a été que 7% plus faible que l'an passé, ce qui prouve exactement ce que disent les scientifiques travaillant sur le sujet, à savoir que 95% du CO2 accumulé tous les ans n'est pas d'origine anthropique. Je sais, ce discours n'est pas audible. Et lorsqu'il l'est arrive un second problème. En effet, une fois que l'on a constaté cela, on voit assez rapidement que la seule explication cohérente avec les observations est que la température moyenne provoque une augmentation de la concentration de CO2 et non le contraire. Il y a plein d'explications à cela dont un équilibre océanique avec des pressions partielles de gaz, je ne vais pas entrer dans les détails. Ce n'est pas vendeur, pas taxable, ça ne va pas dans le sens de la doxa officielle. Mais il va falloir s'y faire.

Dernière chose, avant de m'insulter en me traitant de climato-sceptique, merci de prendre en considération que je ne suis pas en train de dire qu'il faut polluer à tout va, bien au contraire. Que l'on commence à consommer ce qui est indispensable, que l'on maîtrise la consommation d'énergie. Mais qu'on le fasse scientifiquement, c'est-à-dire pas avec des véhicules électriques qui ont un rendement de 10 à 15% pour les meilleurs (entre la source primaire et la roue) ou des véhicules à hydrogène qui sont une lubie délirante (il faut produire l'hydrogène, le compresser et le stocker, ce qui n'est pas une mince affaire). C'est-à-dire par en fermant des centrales nucléaires qui n'émettent quasiment pas de gaz à effet de serre pour les remplacer par des champs d'éoliennes qui doivent être adossées à des centrales thermiques dans le rapport de 1 à 1 (pour garantir l'intermittence et le fréquence du réseau).

 

2 commentaires

Commentaire de: Rico
Rico

Bonjour Grincheux, Juste une toute petite précision : s’il est possible que le journaliste ait un faible niveau intellectuel, le fait qu’il ne souligne pas l’erreur ne démontre que son incompétence en biologie. Ne tirons pas sur les ambulances ;)

14.12.20 @ 07:52
Commentaire de: Le Grincheux

Très certes. Je n’ai râlé que sur ce point, mais le reste était à l’envi. Toujours les mêmes à-peu-près, toujours les mêmes poncifs destinés à faire peur et à toucher l’émotionnel. Pas plus tard que ce matin, tiens, on causait dans le poste d’un cimetière de Londres qui se dégrade, la faute au méchant réchauffement climatique parce que des arbres de 300 ans dépérissaient. Bien, très bien. Sauf qu’on oublie qu’il y a 300 ans, les arbres qui en avaient déjà 300 dépérissaient parce le climat s’était alors refroidi.

Dès qu’on parle climat, on est dans l’affect, dans l’émotion. Et les rapports à destination des politiques du GIEC ne fait rien d’autre.

14.12.20 @ 08:05


Formulaire en cours de chargement...