« Retour de bâtonProcès Chirac »

Windows 2008R2

08.03.11 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur, Je hais l'informatique

J'ai enfin compris ce que signifiait la date sur le paquet de Windows. Il s'agit ni plus ni moins de sa date de péremption.

Depuis un mois et demi, je travaille sur un calculateur de détection d'approche pour des radars de marine. Le calculateur en question est un PC durci muni d'un système exceptionnel, un soleil qui doit eclipser tous les autres puisqu'il s'agit d'un Windows 2008R2. Il paraîtrait même que, d'après certains, ce serait un système d'exploitation destiné à une utilisation en tant que serveur. D'après d'autres, il existerait aussi un petit groupe d'hommes qui l'aurait vu fonctionner. Personnellement, je suis comme Saint Thomas, tant que je ne l'aurai pas vu, je ne le croirai pas.

Il faut que je vous dise en préambule que la machine en question n'est pas sur le réseau internet. Elle ne peut donc pas faire de mises à jour plus ou moins sauvages dans le dos de son utilisateur. Il vaut d'ailleurs mieux, on a rarement une connexion internet à haut débit pour télécharger le dernier service pack du dernier patching tuesday de Microsoft. D'ailleurs, pour cette même raison, les mises à jour sont désactivées. La machine étant seule dans son coin, sans accès réseau ni autre possibilité d'accès, elle ne risque pas non plus la dernière vérole à la mode.

En fin d'après-midi, cette machine perd le fonctionnement normal du réseau. Comme d'habitude, on ne cherche même pas la cause du problème dans les fichiers journaux qui de toute façon sont soit parfaitement inexploitables soit inexistants. On investigue en aveugle, c'est tellement plus amusant et formateur. Au bout d'une heure, je décide de redémarrer le serveur, pensant que comme la majorité des dysfonctionnements inexplicables des systèmes de Redmond, un coup de réinitialisation froide aura toute les chances de rendre le système utilisable pour quelques heures. Rarement plus.

Le serveur s'arrête. L'étape du POST se passe bien et je me retrouve avec un écran noir sur lequel tournoient une série de petits carrés jaune au-dessus d'une inscription Microsoft. Et ça tourne, tourne, tourne sans fin. Si encore j'avais eu un sablier, j'aurais au moins pu faire des œufs à la coque. Non, juste ces carrés sans signification. Après de nombreuses tentatives, la seule chose qui voulait bien fonctionner était la console de récupération, mais toutes les actions au travers de celle-ci ont été vaines. Aucune autre option de démarrage n'a pu résoudre le problème, même le redémarrage dans la dernière bonne configuration connue.

N'ayant pas la prétention de croire que je suis le seul à souffrir de ce système d'exploitation, j'ai effectué une recherche sur ce problème sur internet. Il y a des milliers — que dis-je ? — des millions d'entrées qui font référence à ce problème de CLASSPNP sur Windows 7 et Windows 2008R2. Certaines d'entre elles renvoient même directement à la KB de Microsoft mais sans jamais donner de réponse utile.

Ayant une licence qui me donne l'accès au support technique, je prends mon téléphone et mon courage à deux mains. Parce qu'il en faut pour téléphoner à ce support… Il faut vraiment être désespéré. Pour ma part, je crois même qu'on a plus de chance de gagner le tirage du gros lot du loto ou de revenir de Lourdes avec ses deux jambes (c'est selon ses croyances) que d'obtenir une réponse utile de ce service. Et je m'entends dire que c'est un problème matériel, réponse qu'il est facile de donner pour envoyer le client paître de manière plus ou moins polie lorsqu'on est à cours d'explications rationnelles.

N'ayant pas le temps matériel de tenter une réinstallation de cette chose qui pourra encore exploser en vol pour une raison inexpliquée, j'ai installé une distribution Linux Debian. Cela fait plus de choses avec moins d'embêtements, et surtout cela le fait de façon fiable. Au passage, et n'en déplaise au support de Microsoft, cela prouve que le matériel n'était pas en cause.

Il paraît que les systèmes microsoftiens sont intelligents. Enfin, ce sont eux qui le disent. Je commence à les croire. J'ai enfin vu un système se suicider en ayant pris conscience de sa médiocrité !

 

2 commentaires

Evaluations des utilisateurs
5 étoile:
 
(0)
4 étoile:
 
(1)
3 étoile:
 
(0)
2 étoile:
 
(0)
1 étoile:
 
(0)
1 note
Evaluation moyenne des utilisateurs:
4.0 stars
(4.0)
YBM
4 stars

Question : en production ce système sera-t-il pour autant sous Debian GNU/Linux ?

10.03.11 @ 04:40
Commentaire de: Le Grincheux

Pour l’utilisateur, c’est une boîte noire. Si un Linux lui est fourni en lieu et place de l’ignoble machin produit à Redmond, il n’y verra rien. De toute façon, il n’a aucun moyen d’accéder au système d’exploitation.

12.03.11 @ 19:01


Formulaire en cours de chargement...