« L'obsolescence programmée ou la théorie du complotStats à la noix »

Mélenchon, je te hais (suite et certainement pas fin) !

30.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur, Je hais les politiciens

Et ça ne risque pas de s'arranger de sitôt. Cela risque de perdurer parce que ce matin, je t'ai tout de même entendu sur France Inter, à une heure de grande écoute, déclarer péremptoirement que « le chef d'entreprise est un cupide ». Rien que cela !

Il faudrait peut-être arrêter avec la lutte des classes éculée et le trotskysme de caniveau. L'Europe de l'est, la Corée du nord et quelques autres pays paradis des travailleurs ont montré depuis quasiment un siècle que cette politique n'est qu'un échec cuisant puisqu'à partager aveuglément des richesses finies, elle conduit inéluctablement à déresponsabiliser les hommes qui attendent le simple partage d'un gâteau qui rétrécit d'année en année. La preuve ultime étant la Corée du nord, paradis s'il en est à tel point que ses frontières sont fermées pour qu'aucun étranger puisse profiter de sa qualité de vie, reste aujourd'hui un pays surdéveloppé technologiquement puisqu'il produit bon an mal an une ogive thermonucléaire et une chemise de taille 38 par habitant, ogive qu'elle menace de lancer au choix sur son voisin du sud, sur le Japon ou les États-Unis.

Mais revenons à ta fulgurance matutinale. Le chef d'entreprise est un cupide. C'est dit. Patrick Cohen t'a immédiatement repris et tu nous a fait un superbe rattrapage aux branches comme toi seul est capable de le faire lorsque, emporté par ta fougue, tu as laissé échappé une énormité. Maintenant, ce ne serait plus que les grands patrons qui exploiteraient la sueur de leurs ouvriers.

Tu sembles ignorer que les grands patrons n'ont presque plus d'ouvriers, les ouvriers étant généralement dans des PME sous-traitantes et corvéables à merci. Et l'ouvrier en France, pour ce qu'il en reste, qui est le plus à plaindre est justement l'ouvrier de ces PME sous-traitantes des grands groupes puisque ces entreprises n'ont aucune marge de manœuvre pour améliorer la condition de leurs ouvriers qui t'est visiblement chère. La condition, pas les ouvriers.

D'une part, tu te trompes encore une fois de combat parce que l'heure n'est pas à la lutte des classes mais au fait qu'il faudrait une cohésion de tous les corps de métiers, de toutes les classes, pour redresser l'économie, ce qui serait bénéficiable à tous, et d'autre part, ton aveuglement idéologique te fait rater que les chefs d'entreprise sont aujourd'hui les dindons de la farce qui est en train de se jouer. Le chef d'entreprise est ce qu'était un héros lors de la première guerre mondiale, à savoir une personne qui a la malchance d'être là où il ne faut pas, qui est assez conne pour y rester et qui n'a pas le bonheur de mourir dans d'affreuses souffrances sur le champ de bataille. Voilà ce qu'est un chef d'entreprise. Le traiter de cupide, même si tu es revenu sur des propos, est une insulte à tous ceux qui se battent, souvent en étant bien moins payés que leurs employés et en jouant leurs biens personnels pour donner du travail aux autres en espérant sans trop y croire des jours meilleurs pour eux. Ce n'est pas de la cupidité, c'est de l'abnégation.

Personnellement, je connais beaucoup de chefs d'entreprise. Ils ne sont pas tous volontaires, certains ayant repris une entreprise sous la pression de leurs anciens collègues. Je n'en connais pas un seul qui ait réussi à faire fortune. Il y en a certainement, mais c'est une infime minorité.

Par ailleurs, tu nous as montré que tu n'as toujours pas le début d'une idée de ce qu'est la motivation d'un chef d'entreprise. C'est très rarement la cupidité parce que les chefs d'entreprise ne sont pas dupes. Ils ont une conscience aiguë des problèmes actuels, bien plus que la plupart des hommes et femmes politiques, et s'ils tiennent contre vents et marées, c'est beaucoup plus souvent parce qu'ils veulent travailler pour eux, parce qu'ils veulent développer une idée ou un produit. On ne fait pas deux fois les trente-cinq heures par semaine lorsqu'on est cupide, on spécule.

Alors le chef d'entreprise cupide que je suis te remercie et te saura gré d'accepter l'expression de son plus profond mépris !

 

3 commentaires

Evaluations des utilisateurs
5 étoile:
 
(0)
4 étoile:
 
(1)
3 étoile:
 
(0)
2 étoile:
 
(0)
1 étoile:
 
(0)
1 note
Evaluation moyenne des utilisateurs:
4.0 stars
(4.0)
Commentaire de:
atg

Je déteste aussi ce type. Mais des patrons qui se sont gravement enrichis en faisant marner, j’en connais. Ils ont une caractéristique bien particulière : l’aisance sociale de naissance qui leur permet justement de monter une affaire ou de simplement la poursuivre.

Une de mes connaissances. Diplômes : rien (un cancre en fait) mais le paternel a de l’aisance, une entreprise et des biens immobiliers. Résultat : fiston ne s’est jamais inquiété du lendemain (moi, je peux dire que j’ai toujours vécu avec le risque de devenir SDF !), il n’a jamais payé un loyer de sa vie (moi j’ai enrichi pas mal de proprios !), il n’a jamais déboursé un centime pour monter son entreprise (moi, je me suis endetté).

Le seul point commun : on travaille beaucoup. Mais lui s’est considérablement enrichi, moi je vis confortablement, sans plus, avec chaque jour le stress du lendemain.

C’est peut-être dans ce sens là qu’il y a un sentiment d’injustice.

Une autre connaissance (un vieux) : tout perdu en Algérie. Il revient en France avec rien. Il a un diplôme de pharmacie. Et des parents très aisés. Il achète tout simplement une officine. Et il gagne beaucoup, beaucoup d’argent.

A sa place, j’aurais peut-être trouvé dans ma famille une chambre pour me loger…

01.05.13 @ 20:11
Commentaire de:
dodo
4 stars

En plus il m’a l’air d’un gros menteur ce type : un soir il était l’invité du jt de 20h sur F2 et P. Pujadas a tenté à maintes reprises d’obtenir le patrimoine de l’intéressé. Ce dernier a tout le temps fait diversion sans jamais rien révéler ! Ouais il doit être bon en politique ce mec :))

01.05.13 @ 21:09
Commentaire de:
clweb

C’est le Marchais du 21e siècle. Enfin surtout le côté guignol.
Le problème avec les guignols, c’est qu’ils sont souvent pris au premier degré et ça peut être dangereux.
Pour ce qui est de son patrimoine, ce qui est certain, c’est qu’il ne fait pas partie de ceux qu’il prétend défendre. Son mandat de député européen lui assure déjà un niveau de vie correct.

07.05.13 @ 10:59


Formulaire en cours de chargement...