« Lettre ouverte à M. Olivier Selmati, directeur général de la CIPAVPanama papers »

Ces folles nuits de la place de la République

11.04.16 | par Le Grincheux | Catégories: Haines ordinaires, Je hais les financiers, Monde de merde, Je hais les politiciens

Hier, comme tous les dimanches soirs, je tentais de revenir à Paris grâce ou malgré la SNCF. Je ne suis arrivé qu'avec plus d'une heure de retard en raison d'une collision avec un chevreuil dans la gare de Châteauroux dont on se demande tout de même ce qu'il faisait là. Vus le déploiement de pompiers et la durée d'immobilisation du train, je me suis demandé si le chevreuil en question n'était pas du modèle bipède, mais je m'égare.

Je suis donc arrivé bien en retard à Paris et j'ai pu constater le résultat des exactions vespérales de samedi dernier. Les manifestations passées sur le même thème ont eu leur lot d'allumés n'ayant rien d'autre à faire que de détruire le mobilier urbain et les vitrines de commerces, principalement des banques ou des assurances mais pas que, mais ce n'était rien à côté de ce que j'ai pu constater boulevard Voltaire.

Toutes les vitrines de banques, d'assurances, tous les guichets automatiques de banque, tous les mobiliers urbains ont été fracassés. Certains à l'aide de barres à mine ou de batte de baseball, d'autres à l'aide d'armes à feu (le petit trou circulaire au milieu de l'impact ne laissait que peu de doute à ce sujet). Même la vitrine de la MGEN en a souffert. De la part de militants à l'intelligence limitée et manipulés par des organisations dans un but peu avouable, je comprendrais encore qu'ils s'en prennent à des banques, à la limite à des assurances, puisque ces deux commerces représentent pour eux le grand Satan. Mais pourquoi détruire le panneau de la RATP arborant un plan du métropolitain ? Pourquoi casser un abribus flambant neuf ? Pour montrer le désarroi des jeunes qui ne comprennent rien, mais alors rien du tout, à ce qu'il faudrait faire de manière urgente pour sauver ce qui peut encore l'être du pays ? Parce qu'ils ont peur de devoir rentrer dans un marché du travail complètement sclérosé par les combats de leurs aînés et qu'il faudrait surtout voir à ne pas toucher ?

Une fois encore, en France, on essaie de trouver une solution à un problème du XXIe siècle avec des réponses du XIXe. Le discours des syndicats et d'une bonne partie de la classe politique est restée bloqué sur le paradigme ô combien éculé de la lutte des classes. Ce faisant, notre belle jeunesse qui cherche une raison d'exister et de manifester ne se rend même pas compte qu'elle se fait manipuler par des partenaires sociaux dont le seul but est de ne pas perdre leur pouvoir de nuisance. En effet, rien n'est plus intolérable pour un gars de la CGT ou de FO que la perte de nuisance proposée dans la loi réformant le code du travail puisque des votations pourront être faites dans les entreprises et que ces votations pourraient supplanter les négociations faites par ces partenaires sociaux pour le bien des travailleurs.

Et pendant ce temps, on casse, on dégrade. Et les gens qui se lèvent à six heures du matin et qui ont encore la chance d'avoir un emploi vont rembourser la note.

Ce pays est foutu. Définitivement. Au premier frémissement des taux d'intérêts à la hausse, il sera la prochaine Grèce. La seule note d'espoir vient du fait que, malgré trente-cinq ans de politique à la petite semaine qui n'ont jamais porté de fruit, il arrive encore à être une puissance économique. Et ce malgré la CGT (et FO et d'autres nuisibles, ne soyons pas chien).

 

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...

Une erreur inattendue est survenue!

Si cette erreur persiste, merci de la signaler à l'administrateur.

Retourner à la page d'accueil

Informations additionnelles à propos de cette erreur:

MySQL error!

Incorrect key file for table './b2evolution/evo_hitlog.MYI'; try to repair it(Errno=126)

Your query: Autopruning hit log

DELETE
  FROM evo_hitlog
 WHERE hit_datetime < "2018-01-08"