« AnniversaireLe suicide économique de la France a quelque chose de fascinant »

80 km/h

30.04.18 | par Le Grincheux | Catégories: Je hais les politiciens, Pignoufferies de presse

Depuis quelques jours, nous avons la chance d'entendre sur les medias publics une campagne de sensibilisation — restons polis — afin de préparer les esprits au passage à la vitesse de 80 km/h le 1er juillet prochain sur les routes à double sens de circulation.

Outre le fait que ce choix s'est fait en dépit du bon sens et de l'avis des principaux intéressés, seuls les avis des associations dispensables et lucratives sans but étant entendus, la majorité des études sérieuses contredit l'assertion simpliste que la réduction de la vitesse de 90 à 80 km/h réduira les morts sur la route. Pour la bienséance, je rappelle que moins de 1700 personnes sont mortes l'année dernière dans ce cas de figure et que dans les deux tiers des cas, on peut impliquer un tiers qui est la fatigue, l'alcool, la prise de médicament ou l'utilisation de stupéfiants. Je passe sous silence les pneumatiques pas chers que l'on trouve sur internet et que des soi-disant professionnels se permettent de monter transformant une voiture en mobile incontrôlable. Il est aussi étrange qu'une telle décision ait été prise lorsque la cour des comptes s'émouvait de la baisse de rentabilité des radars automatiques.

Mais il paraît que c'est pour notre bien et que cette nouvelle expérimentation à l'échelle nationale durera deux ans, le temps de savoir si les chiffres bidonnés des trois expérimentations effectuées depuis 2015 ne l'ont pas trop été. Rassurez-vous, si dans deux ans le nombre des morts aura baissé, vous garderez le 80 km/h car la mesure est efficace. S'il n'a pas baissé, vous garderez aussi le 80 km/h voire vous passerez à 70 km/h car cela aurait été pire sans ce 80 km/h.

Vous devez toutefois savoir une chose. Les forces de l'ordre, lorsqu'elles arrivent sur un lieu d'accident doivent remplir une fiche à fins de statistiques. Lorsque la cause n'est pas identifiée, il est facile de cocher la case « vitesse excessive » parce qu'il faut bien en cocher une. On se retrouve donc avec des statistiques qui valent ce qu'elles valent, c'est-à-dire pas grand'chose. Ce qui n'empêche nullement nos chers gouvernants d'en tirer des conclusions péremptoires et définitives.

Ce qui tue, ce n'est pas la vitesse, en tout cas pas le fait de rouler à 90 km/h plutôt qu'à 80 km/h. Ce qui tue, ce sont tous les petits accrocs dans le code de la route et que personne ne sanctionne parce qu'il est très facile de mettre des radars automatiques au bord des routes et qu'il est beaucoup plus coûteux de réellement surveiller ce qu'il se passe sur les routes. Pas plus tard que la semaine passée, alors que je roulais à 80 km/h sur une route sinueuse (et sans grande visibilité), je me suis fait dépasser par un type immatriculé 31 sur un passage à niveau dans une courbe munie d'une ligne continue bien visible. Si le type en question avait cinquante mètres de visibilité, c'était beaucoup. Je lui ai fait un appel de phare — si un véhicule était venu en face, il y avait de forte chance qu'il me mette au fossé —, le type a pilé pour bien me montrer qu'il me faisait un doigt d'honneur. Mais je roulais à 80 km/h, j'étais donc protégé. Je passe sous silence les refus de proprité, les dépassements par la droite, le non respect des distances de sécurité et les gens qui vous poussent sur les routes parce que les limitations de vitesse ne sont jamais pour eux. Ce qui tue, ce sont les routes qui ne sont plus entretenues.  Dans mon coin, dans certains virages, il faut vraiment faire attention. La dégradation de l'enrobée a très vite fait de vous projeter à l'extérieur du virage.

On peut donc décréter qu'il faut rouler à 80 km/h pour économiser des vies. Mais on le fait avec des arguments sérieux. Et comme les arguments sérieux manquent cruellement, on raconte des bêtises en comptant sur l'inculture crasse du français moyen formaté par ce qu'il reste d'éducation nationale pour gober les slogans tapageurs. J'ai en effet entendu à de nombreuses reprises hier qu'un choc à 80 km/h est deux fois moins grave car deux fois moins puissant qu'un choc à 90 km/h. Nous allons donc parler mécanique du solide en considérant que les deux solides sont déformables. L'énergie à dissiper dans le choc est au maximum de (625×(m1+m2))/2 où m1 et m2 sont les masses respectives des deux mobiles. Je parle ici d'un choc frontal où les deux mobiles se dirigent l'un vers l'autre sur une même droite. Si ce n'était pas le cas, il faudrait intégrer des fonctions trigonométriques qui réduiraient cette énergie.

Dans le cas d'un choc à 80 km/h, cette énergie serait de (494×(m1+m2))/2. La différence est donc de 20% et non de 50%. Prenons maintenant le cas optimiste d'un piéton du modèle zombie qui traverse la route hors agglomération en regardant son smartphone. Si, si, je sous assure, cela existe et pas seulement en ville. Considérons que le Grincheux arrive avec sa 2CV qui fait 600 kg avec le conducteur et le plein fait. L'énergie à dissiper dans le choc est grosso-modo à 90 km/h de 625×600/2+(1.2×75/2)×cos2(π/3)=187511,25 J. J'ai mis un π/3 parce que le piéton, généralement, traverse la route avec un angle à 60° et qu'il marche statistiquement à 4 km/h (soit 1,1 m/s). À 80 km/h, l'énergie aurait été de 148211,25 J, soit une réduction de 21%. On est loin des 50%, même pour un choc de face. Et je défie quiconque de résister à un tel choc. Et je parle d'une 2CV. Si je me décide à rouler dans un véhicule de mon époque, il faudrait au bas mot multiplier sa masse par deux, donc l'énergie à dissiper, celle du piéton étant négligeable dans le calcul.

La propagande a des limites. Mais lorsqu'il s'agit de faire rentrer des sous dans les caisses de l'état puisqu'il a été montré que les radars automatiques flasheront au moins quatre fois plus qu'aujourd'hui tout en évitant d'entretenir les routes… Et les seuls qui se battent contre cette mesure n'ont pas le courage de bloquer le pays en semaine. Les petites manifestations bon enfant le samedi ou le dimanche ne servent à rien. C'est en semaine qu'il faut les faire.

Il n'y a pas à dire, ce pays est définitivement foutu.

 

Aucun commentaire pour le moment


Formulaire en cours de chargement...