Deprecated: preg_match(): Passing null to parameter #2 ($subject) of type string is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/items/model/_itemlistlight.class.php on line 420

Deprecated: preg_match(): Passing null to parameter #2 ($subject) of type string is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 1407

Deprecated: preg_match(): Passing null to parameter #2 ($subject) of type string is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 1407
Le carnet du grincheux

Les sudètes, ça vous rappelle quelque chose ?

20.02.22 | par Le Grincheux | Catégories: Je hais les politiciens

Des bruits de bottes se font entendre en Ukraine et le monde semble découvrir qui est réellement Vladimir Vladimirovitch Poutine.

Vladimir Vladimirovitch Poutine est un autocrate mâtiné de despote même pas éclairé qui n'a qu'un seul but, rendre à la Russie son empire quitte à écraser ici ou là quelques velléités de résistance, que celles-ci soient internes ou externes à la Russie. Exactions, novitchok, guérillas, guerres larvées ou non sont assez dans ses sales manières.

Dans les années 1990, déjà, la Russie lorgnait sur les anciennes républiques baltes devenues indépendantes. Je vous l'accorde, c'était avant l'ère Poutine, mais cela a conduit l'OTAN à intégrer les pays baltes et quelques autres anciennes républiques dites populaires d'Europe de l'Est dans son organisation en 1999. Les visées expansionnistes par annexion des pays baltes se sont donc terminées par la présence de force de l'OTAN et d'armement lourd dans ces républiques au grand dam de l'ours russe qui, pour l'instant, doit faire profil bas dans la région.

Qu'à cela ne tienne, depuis que Poutine est au Kremlin, que ce soit en tant que président ou premier ministre flanqué d'un président fantoche, il n'a de cesse de déstabiliser la région. Entre le maintien au pouvoir du potentat biélorusse, la déstabilisation du Caucase (par annexion pure et simple d'une partie de la Géorgie ou financement de guerre dont l'Arménie a fait récemment les frais) et le soutien à des séparatistes ubuesques comme ceux de Transnistrie ou d'Ukraine, il serait osé de prétendre que le Kremlin est un facteur d'accalmie et de stabilité. Bien au contraire, le Kremlin souffle sur les braises dès qu'il le peut.

Je passe sous silence l'annexion pure et simple de la Crimée.

Pour revenir à l'Ukraine et au Donbass, il faut commencer par signaler que si le nombre de russophones dépasse largement celui de russes ethniques (d'un facteur deux en 2001), il y avait avant le début de la guerre au Donbass 30% d'habitants parlant l'Ukrainien et à peu près 70% d'ukrainiens ethnique dont la moitié était russophones de naissance. La langue russe s'est implanté comme lingua franca, surtout après l'Holodomor où des russes ethniques sont venus remplacer les ukrainiens exterminés par Staline.

Le rattachement de ces deux provinces à la mère patrie russe n'a donc aucun sens. Ou en tout cas le même sens que si la France voulait annexer le Val d'Aoste et la Suisse' Romande sous prétexte que les deux parlent français. Sauf que... sauf que depuis le début du conflit se déroule une épuration ethnique à bas bruit, les civils fuyant soit vers l'Ukraine soit vers la Russie et bien malin celui qui peut dire aujourd'hui de quoi est constituée la population du Donbass.

Sur ces entrefaites, les séparatistes aiguillonnent tous les jours l'armée régulière ukrainienne qui, pour l'instant, subit sans répondre. Le seigneur du Kremlin attise les flammes en prétendant venir défendre ses frères de sang (qui ne le sont pas, en tout cas ne l'étaient pas lors du dernier recensement). Depuis quelques semaines se tiennent d'immenses manœuvres militaires aux frontières de l'Ukraine, que ce soit en Russie ou en Biélorussie.

Et là, manque de chance, Trump n'est plus aux affaires aux USA et l'administration Biden ne voit pas ces manœuvres d'un œil aussi complaisant. Le ton monte. Et ce ton monte tellement que Poutine est maintenant acculé. Il a montré ses gros bras, il a vu un front uni se dresser devant lui (USA, mais aussi EU qui pour une fois a parlé d'une seule voix, la Pologne et même Viktor Orbán étant rentrés dans le rang). La logique voudrait qu'il laisse tomber puisqu'il a claqué lui-même toutes les portes de sortie honorables, mais en bon autocrate qu'il est, il ne peut voir son image écornée par un tel affront. Il en va de sa survie politique en Russie.

Il y a donc grandes chances qu'il parte en guerre, même si c'est pour lui une folie. Cela se précise de plus en plus. Mais contrairement à la Géorgie, à l'Arménie ou à d'autres conflits plus anciens, les USA et l'OTAN ne semblent pas vouloir passer l'éponge. Une nouvelle est passée inaperçue, mais il y a un mois, les pays baltes ont annoncés avoir envoyé en Ukraine des missiles antichars et antiaériens avec la bénédiction de l'Oncle Sam. Sans être grand clerc, nous voyons se dessiner les belligérants de demain. D'un côté la Russie (peut-être épaulée de loin par la Chine, mais qui n'a aucun intérêt direct dans le conflit), de l'autre l'UE, les USA et plus généralement les pays associés à l'OTAN. D'un côté la Russie qui est un pays avec le PIB de l'Espagne et une population bien plus importante, avec de l'autre des pays qui peuvent réellement y mettre les moyens. Que se passera-t-il ? L'Ukraine sera agressée et appellera le soutien d'alliés, ce qui va transformer l'Ukraine en l'Afghanistan de Poutine qui ne pourra que s'y enliser sauf à y envoyer quelques bombes thermonucléaires.

La seule question qui vaille est donc de savoir ce que cherche Vladimir Poutine. Il a tout à perdre dans une invasion de l'Ukraine sauf le soutien de son peuple pour des problèmes de politique interne à la Russie. Le jeu est dangereux parce qu'il glissera en cas de guerre du plan militaire à celui de la propagande et le peuple russe pourrait fort bien s'apercevoir des mensonges de Poutine sur la grandeur de la Russie. Dans ce cas, Poutine, de nouveau tsar, pourrait passer très vite à fossoyeur de la Russie.

Et s'il perd le conflit, il se retrouvera d'office avec plus d'OTAN en Mer Noire.

 

De l'inutilité des tests

21.01.22 | par Le Grincheux | Catégories: Je hais les politiciens

Il ne vous a pas échappé que vous testons, toujours plus, toujours mieux, pour savoir qui est porteur ou non du Covid. Oui, je parle du covid et non de la covid, je ne me mettrai à parler de la covid que lorsque nous parlerons de la week-end. Mais arrêtons-nous un peu sur les statistiques que tout le monde ignore ou feint d'ignorer, médecins et classe politique en tête.

La fiabilité des tests PCR est d'environ 90% d'après l'Institut Pasteur et, nous avons de la chance, il n'y a pas de faux négatifs. C'est-à-dire que tous les gens malades sont positifs au test. En revanche, 10% des personnes testées positives ne sont pas malades. Il y a donc 10% de faux positifs.

Il est difficile de connaître le nombre de cas en France actuellement. Il est raisonnable de penser qu'il y a peu ou prou trois millions de personnes malades en extrapolant les chiffres consolidés de la DREES. En d'autres termes, 4,5% de la population est actuellement malade. Attention, ces chiffres proviennent des tests positifs, notez le bien, cela servira plus tard.

Quelle est maintenant la probabilité pour qu'une personne positive au test soit malade ? Cette question n'est jamais abordée alors qu'elle est primordiale.

Sur 1000 personnes, 45 sont effectivement malades. Mais sur ces 1000 personnes, 95 reviennent positives au test sans être infectées. En d'autres termes, si vous prenez une personne positive au test, aléatoirement dans la population, la probabilité qu'elle soit effectivement infectée est de 47%. Ce n'est pas bien brillant, autant trier les personnes aléatoirement, ce sera tout aussi efficace et bien moins cher.

L'hypothèse de travail disant que 4,5% de la population est actuellement malade est donc biaisée puisque provenant des tests positifs et, au vu du calcul précédent, il n'est pas idiot de prétendre que le nombre de malade est surévalué d'un facteur deux. Refaisons donc le calcul avec cette correction. Nous n'avons plus que 2,2% de personnes infectées dans la population. Sur 1000 personnes, donc, 22 sont infectées et 98 ne le sont pas mais sont positives au test. Le pourcentage qu'une personne positive soit effectivement malade tombe alors à 22%.

Ainsi, à moins de réduire drastiquement le nombre de faux positifs en augmentant la fiabilité des tests, il est totalement inutile de soumettre l'ensemble de la population à des tests. L'opération est inepte et ne sert strictement à rien.

 

Choc pétrolier

20.01.22 | par Le Grincheux | Catégories: Je hais les politiciens

Nous entrons dans une période de turbulences et bien malin celui qui peut nous dire comment nous en sortirons. Le prix de l'énergie flambe et cela risque fort de durer. Lorsque je parle du prix de l'énergie, je ne parle pas simplement du pétrole, mais de toutes les énergies.

En effet, le pétrole augmente. L'électricité — qui n'est pas une énergie mais un vecteur — augmente elle aussi considérablement parce que nous avons arrêté voire fermé des centrales nucléaires au moment où nous savions que nous aurions un besoin accru d'électricité. Résultat des courses, nous importons de l'électricité produite à base de gaz, de charbon et d'autres sources certainement non polluantes et écolo-compatibles. Même le bois de chauffage augmente parce qu'il faut le couper et le transporter. C'est cette augmentation de l'énergie qui est le principal facteur de l'inflation que nous constatons car toute l'économie, de l'agriculture aux télécommunications, en a un besoin vital et grandissant.

Dans ce brouhaha, on nous parle encore de véhicule électrique ou de véhicule à hydrogène et Carlos Tavares vient une fois de plus de mettre les deux pieds dans le plat en y sautant à pieds joints. Les journaux spécialisés en font leurs choux gras. Toutefois, le sémillant patron de Stellantis ne semble pas aller dans une autre direction que celle de l'électrification à marche forcée.

C'est pourtant une ineptie absolue.

D'une part, le problème est un problème énergétique lié au coût du pétrole que l'on ne résoudra pas en passant au tout électrique sans la construction de plusieurs dizaines de centrales nucléaires nouvelles (électrifier tous les moyens de transport routiers en France demande 1500 TWh/an, on en produit 500, j'ai déjà présenté le calcul dans ces colonnes). On ne veut pas de ces centrales, mais on mise tout sur les énergies renouvelables et non pilotables. Il y a déjà une contradiction.

D'autre part, d'un strict point de vue écologique, le véhicule électrique n'est ni propre ni durable. Les dernières statistiques du parc automobile français indique une durée de vie médiane de plus de 11 ans et 240 000 km pour les véhicules thermiques contre moins de 8 pour les véhicules électriques (durée de vie théorique annoncée par les différents constructeurs, cette durée de vie étant limitée par celle de la batterie).

Pire, en ne s'attaquant qu'au problème des transports, on élude une grande partie des soucis liés à la raréfaction du pétrole (liée soit à la disponibilité moindre du pétrole, soit à l'augmentation de son coût). Or toute une partie de la chimie fonctionne directement ou indirectement grâce à des dérivés du pétrole. Cela va des matières plastiques bien pratiques aux engrais en passant par une foultitude de produits de grande consommation. Le pétrole sous toutes ses formes est aussi un produit pratique, stable et ayant une grande densité énergétique, raison pour laquelle ce produit a été utilisé comme carburant dans les automobiles.

Continuer dans la voie du véhicule électrique en pensant résoudre tous les problèmes est donc une gageure. Aujourd'hui, nous avons quelques années devant nous et il est urgent d'investir dans la filière du carburant de synthèse. Il existe aujourd'hui deux procédés quasiment industriels, le eFuel et un nouveau procédé générant du pétrole à partir de biogaz (méthane). Si le prix annoncé est aujourd'hui pour le eFuel de 2,25€/l, gageons qu'en investissant massivement dans la filière, le prix pourra devenir acceptable.

Au lieu de cela, on continue dans une voie qui ne pourra être qu'une voie de garage. Si le véhicule électrique peut faire illusion en ville, il faudra expliquer à un agriculteur que son tracteur de 300 ch n'aura une autonomie que de quelques minutes. Même chose pour un poids lourd.

Le principal problème est qu'en refusant pour des raisons idéologiques d'investir dans cette production de pétrole synthétique, on n'aura plus le temps de rendre la filière assez productrice et rentable lorsque nous aurons besoin de ces carburants alternatifs. Et là, nous aurons des révoltes partout dans le monde, des révolutions de la faim. C'est aujourd'hui qu'il faut faire les bons choix, pas lorsqu'on sera au pied du mur dans l'impasse énergétique et que nous n'aurons plus ni le choix ni le temps.

Gouverner, c'est prévoir, ce n'est pas se plier à une idéologie à court terme.

 

Fossoyeur

19.01.22 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur

Nous n'avons pas fini de toucher le fond. Notre bien aimé président suit consciencieusement le programme de ces vingt-cinq dernières années et promet la suppression des grandes écoles d'ingénieur et de commerce. Il a déclaré cela le 13 janvier dernier devant les universitaires.

Plutôt que remonter le niveau de l'université française en la réformant, sachant que les grandes écoles n'ont pas été encore assez sapées par la loi LMD — qui a divisé le nombre d'heures d'enseignement du cycle ingénieur par deux — parce qu'elles ont tant bien que mal survécu en restant plus qualitative que les universités, il faut les abattre.

Ce pays est décidément foutu, il érige en dogme l'égalité dans la médiocrité.

 

Dire qu'ils sont payés pour cela

19.01.22 | par Le Grincheux | Catégories: Monde de merde, Je hais les politiciens

Cela vous a sans doute échappé tant l'actualité de ces derniers mois a été fournie, mais nous avons une assemblée nationale qui peut être autre chose qu'une chambre d'enregistrement puisqu'elle peut non seulement avaliser béatement les pets de l'esprit du gouvernement sous la forme de projets de loi, mais aussi produire des propositions de loi dont certaines sont vraiment totalement surréalistes.

Je pense en particulier à cette proposition de loi n° 4587 enregistrée à la présidence de l'assemblée le 19 octobre 2021. Vous la trouverez en fichier PDF à la fin de cet article car, même si le ridicule ne tue malheureusement plus, elle pourrait tout à fait disparaître par mégarde.

Je lis à l'article 4, alinéa 2 :

« Le nombre de vice-présidents de chaque sexe ne peut être inférieur au produit, arrondi à l’entier inférieur, du nombre de vice-présidents multiplié par le quotient du nombre de membres en exercice de l’organe délibérant de ce sexe divisé par le nombre total de membres en exercice de l’organe délibérant. »

Allez prendre un Actron et revenez. Oui, vous avez bien lu.

Sachez que c'est avec vos impôts que vous subventionnez grassement ce genre de chose. Sachez aussi que Madame Élodie Jacquier-Laforge est membre du MoDem et a priori de tendance majorité présidentielle. Il ne s'agit donc vraisemblablement pas d'un texte destiné à une quelconque obstruction parlementaire — à l'instar d'un amendement comme le célèbre amendement dit du cocotier déposé par un certain Nicolas Sarkozy lors d'une réforme des retraites — mais d'un texte tout ce qu'il y a de plus sérieux, renvoyé devant une commission qui va passer un temps certain à débattre du sujet et de la position des virgules.

Je m'étonne tout de même qu'il manque la définition du mot sexe, et surtout la notion de sexe éligible ou de l'organe délibérant d'un sexe. Je m'interroge sur le fait qu'en 2021, un membre du MoDem, généralement si ouvert, semble ignorer qu'il existe tout un tas de genres différents qui sont dès lors discriminés.

Je proposerais bien à ce député d'aller faire un tour en Belle Province où ces notions sont déjà entrées dans les mœurs et où la classe politique n'est pas en retard sur la France lorsqu'il s'agit de produire une ineptie.

Dire qu'ils sont payés pour cela
Jus de crâne canadien

Mais reprenons. À l'heure où tout part à vau-l'eau dans ce pays, à l'heure où il est urgent d'y remettre un peu d'ordre républicain, nous avons un député du MoDem, cadre supérieur de son état si j'en crois sa biographie, qui ne trouve rien de plus important que de pondre une proposition de loi pareille. Cela devrait prêter à sourire si ce n'était pas aussi symptomatique du malaise actuel et de l'abstention lors des échéances électorales.

  l15b4587_proposition-loi.pdf

 

Pages:
Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201

Deprecated: preg_split(): Passing null to parameter #3 ($limit) of type int is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/_core/_param.funcs.php on line 2201
1 2 4 5 ...6 ...7 8 9 10 11 12 ... 200


Deprecated: substr(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/sessions/model/_hit.class.php on line 932

Deprecated: substr(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /export/home/bertrand/web/blog/b2evolution/blogs/inc/sessions/model/_hit.class.php on line 933