Mariage pour tous

24.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvais esprit, Je hais les politiciens

Alors ça y est. Le parlement dans sa grande bonté vient d'autoriser le mariage pour tous. Personnellement, je trouve le nom officiel de cette loi absurde pour ne pas dire complètement tarte. Mariage pour tous… Nous avons soit-disant voulu le mariage des homosexuels, alors appelons cette loi le mariage des homosexuels et ne la désignons pas par un euphémisme hypocrite.

Hier soir, j'ai eu l'occasion d'entendre Jean-Luc Roméro, celui-là même qui déclarait que le but n'était que le mariage, indiquer clairement dans le texte que ce n'était que le premier pas vers ce qu'il a appelé la procéation médicalement assistée pour tous avant certainement la gestation pour autrui pour tous. Que n'écrivais-je pas ici il y a quelques semaines ?

Donc nous avons le mariage des homosexuels. La France est le quatorzième pays à l'avoir légalisé. Enfin, paraît-il, parce que ce que certains appelent mariages des homosexuels dans les treize autres pays n'est pas forcément la même chose que celui des hétérosexuels. Passons, cela risquerait d'en fâcher quelques uns. L'assemblée a débattu de cette loi durant six mois. Le sénat l'a votée à mains levées, ce qui est proprement scandaleux puisque les sénateurs n'ont pas voté en leur âme et conscience mais en fonction d'un vote strictement partisan. Et l'on a pressé l'assemblée d'adopter ce texte. Reste un recours devant le conseil constitutionnel qui risque fort de ne rien dire.

Ce qui est assez amusant, c'est que le jour de l'adoption de ce texte, soit le mardi 23 avril 2013, nous étions en train de battre notre record de nombre de chômeurs en France. Plutôt que de s'attaquer aux vrais problèmes, c'est-à-dire aux problèmes économiques, aux problèmes de l'emploi, aux problèmes de l'immense majorité des français, le gouvernement a cherché à satisfaire les intérêts d'une minorité de la population qui n'en aura de tout façon jamais assez. L'exécutif le paie pourtant assez cher puisque jamais, durant toute l'existence de la Ve république, un président de la république n'a eu un indice de popularité aussi mauvais. Le mariage pour tous était une promesse de la campagne. Certes, mais combien de promesses n'ont pas été tenues ou ne le seront pas ? Le mariage pour tous était surtout un beau moyen de détourner l'opinion publique des choses qui fâchent et qui devaient être prises à bras le corps dès le début du quinquennat. Au lieu de cela, au lieu de réformer ce qui devait absolument être réformé d'urgence, le gouvernement a utilisé des symboles dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'allaient pas dans le sens de l'intérêt général. Que Jean-Marc Ayrault aille demander à un ouvrier de Florange ce qu'il pense du mariage des homosexuels ? Ou qu'il aille demander à ce même ouvrier ce qu'il pense du vote des étrangers, autre promesse électorale, qui, prenons le pari, sera le prochain texte qui occupera six mois durant les deux assemblées qui n'ont que cela à faire dans le contexte actuel. L'exécutif risque de le payer fort cher lors des prochaines échéances électorales car on ne dirige pas un pays à grands renforts de symboles, qui plus est lorsque ces symboles sont aussi clivants. L'UMP n'en demandait pas tant, elle qui était détruite à force de luttes intestines et qui a retrouvé au moins un semblant d'unité contre ce texte.

Les homosexuels veulent les mêmes droits que les hétérosexuels. Très bien. Dans ce cas, pourquoi se marginaliser avec le salon du mariage gay qui va se tenir samedi prochain à Paris ? Le mariage gay serait-il finalement différent du mariage des hétérosexuels ? Un peu de cohérence ne nuirait pas. Je croyais qu'avec le mariage pour tous, il s'agissait de la même chose. Quant à leurs grands discours d'ouverture d'esprit, j'y croirai lorsque je pourrai avec mon épouse m'asseoir et me faire servir à la terrasse d'un bar du Marais. J'y habite depuis vingt ans, je n'ai jamais réussi cet exploit.

 

Écotherm ECD

17.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur

Je viens de recevoir un coup de fil surréaliste du 0390407990, un centre d'appel Alsace Call travaillant pour la société Écotherm, me demandant sans rire si j'étais satisfait de mes radiateurs Écodoux achetés il y a dix ans aussi chers que leur poids en or et normalement couverts par une garantie de vingt ans.

Vingt ans. Tu parles, ça n'engage que ceux qui y croient !

La société a été rachetée et le repreneur ne garantit rien du tout, se cachant derrière une décision du tribunal de commerce. Si vous prenez la peine de faire une recherche sur internet, vous verrez que ces radiateurs ont des problèmes sérieux de fiabilité. Un heureux possesseur de ces saletés a presque de la chance lorsqu'ils font juste disjoncter le courant, certains utilisateurs ayant même constaté de la fumée suspecte.

J'ai donc de la chance puisqu'à ce jour, aucun radiateur n'est encore en panne. Il faut dire que je les ai installés en 2008, donc ils n'ont que cinq ans de service, qui plus est, juste pour maintenir une maison hors gel. Je n'ai aucune idée de ce qu'ils donneraient s'ils étaient utilisés continuellement. En revanche, je puis affirmer que la centrale de programmation ne donne pas satisfaction, perdant régulièrement sa programmation.

Donc, je me fais appeler sans rien n'avoir jamais demandé pour savoir si j'étais content de mes radiateurs au bout de dix ans. J'en suis parfaitement content puisque j'attends avec une certaine angoisse qu'ils me permettent de me chauffer à foyer ouvert. En expliquant la chose sans aucune animosité à la personne que j'avais au bout du fil, et en demandant que faire en cas de panne, elle me raccroche au nez après m'avoir fourni un numéro de téléphone surtaxé du siège de la société. Très bien, les mêmes méthodes continuent.

Récapitulons. Une société rachète un nom (Écotherm) et se débrouille pour ne pas assurer la garantie du parc installé (cinq cent mille radiateurs à les écouter) alors qu'il y a un problème de vice caché dans ces radiateurs. Entendons-nous bien, le repreneur n'est pas responsable de ce vice caché, mais d'un point de vue strictement commercial, refuser d'appliquer la garantie de vingt ans en se cachant derrière un tribunal de commerce est assez douteux. En revanche, je ne comprends pas pourquoi cette société paie à prix d'or un centre d'appel pour demander aux clients de la société rachetée, dix ans après leur achat, s'ils sont contents de leurs produits.

 

Les joies du rail

15.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvaise humeur, Je hais les financiers

J'ai la joie d'être ce que la SNCF appelle un « grand voyageur ». Pas en raison de ma taille, non, simplement eu égard à ma fréquentation assidue et bien malgré moi de ses trains grandes lignes.

Depuis Paris, la desserte vers l'Alsace s'est considérablement améliorée. Nous avons perdu les grands trains internationaux comme le Budapest-Paris avec les lustres en cristal de Bohême dans lequel j'avais, il y a vingt ans, un peu peur en seconde classe de m'asseoir et de salir les coussins, mais nous avons gagné du temps. Le Strasbourg-Paris est passé de quatre heures à deux heures et vingt minutes en attendant que la voie à grande vitesse soit achevée faisant passer la durée du parcours à une heure cinquante.

En revanche, je ne suis pas certain que les dessertes vers Limoges puis Pompadour se soient améliorées. S'il est assez facile de prendre le train en gare de de Pompadour puis d'attraper une correspondance à Limoges vers Paris gare d'Orléans, pardon, Austerlitz, le trajet du retour est assez problématique. En effet, le cadencement qui devait résoudre tous les problèmes de ponctualité et de correspondances n'a pas atteint le but recherché.

Le denier train de Limoges à Pompadour part à 18h23. C'est très bien, mais pour prendre cette correspondance, il faut partir à 13h53 de la gare d'Austerlitz, train arrivant à 16h53 en gare de Limoges-Bénédictins. J'ai donc quatre-vingt-dix minutes pour admirer ce chef-d'œuvre de l'art nouveau ferrovière avant de sauter dans le TER pour Pompadour qui arrive à 19h36. C'est un peu long. Il est impossible de pousser jusqu'à Brive pour rebrousser chemin par Objat, le dernier TER quittant Brive partant avant 18h00.

La SNCF me dit qu'il est impossible de faire autrement. Tu parles, un train part à 17h25 de la gare de Limoges-Bénédictins mais est terminus à Saint-Yrieix. Pourquoi ne va-t-il pas jusqu'à Brive-la-Gaillarde ? Ou au moins Pompadour, les gares vers Limoges étant accessibles depuis Brive plus facilement ? Personne ne le sait, c'est juste comme ça.

Donc, pour retourner à Pompadour avec un train, j'ai comme choix :

  • arriver à Saint-Yrieix et prendre un taxi pour une quarantaine de kilomètres de routes de moyenne montagne ;
  • arriver à Uzerche et prendre un taxi pour une distance à peu près équivalente. Je me demande à la réflexion si la route de Uzerche à Pompadour n'est pas pire que celle de Saint-Yrieix à Pompadour.

J'ai vérifié, il n'y à aucune raison valable que le train de 17h25 s'arrête à Saint-Yrieix, la voie unique étant libre au moins jusqu'à Pompadour où il existe une voie de croisement. L'excuse du cantonnement téléphonique ne tient donc pas.

La SNCF nous disait que c'était à elle de nous faire préférer le train. Certes, mais encore faut-il pouvoir le prendre.

 

Allô, quoi ?

11.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvais esprit

La phrase qui a fait rigoler la France entière est maintenant une marque déposée. Cela vous a peut-être échappé, c'est du plus cocasse, mais c'est comme ça. La très siliconée Nabilla Benattia — ce n'est pas de la diffamation, elle se vente elle-même d'être passé d'un 85B à un 95D, je ne sais plus si j'ai trouvé cette information dans le Figaro, Closer ou Minute, en tout cas c'était dans un journal people —, mademoiselle de son état, vient de déposer sa fulgurence. Pour preuve, une copie du dépôt à l'INPI.

Pour avoir déjà déposé un certain nombre de marques, je connais bien le fonctionnement de l'INPI. Je connais aussi bien le fonctionnement des cabinets de protection intellectuelle qui se chargent pour vous de déposer une marque et qui sont prêts à déposer n'importe quoi à partir du moment où ils sont grassement payés même si la marque en question a toutes les chances d'être recalée.

Je ne ferai aucune remarque sur les classes choisies. En revanche, une marque ne doit pas décrire un produit ou un service de façon usuelle banale ou nécessaire. Ce n'est pas moi qui le prétends, c'est le code de la propriété intellectuelle. À titre d’exemple, les appellations suivantes : bureautique, alcotest, ticket-restaurant, super glue ont été refusées. À l’inverse, ont été acceptées : fun, caddie, la Pierrade, Halloween et Neurone. De la même façon l’appellation « coutellerie de Savoie » a été refusée car simplement descriptive et devant rester à la disposition de tous.

La marque en question ne protège rien car elle est trop facilement détournable. Il suffit d'enlever un mot ou d'en rajouter un, au hasard un « quoi » après le « allô », pour utiliser une phrase dérivée non protégée ou tout au moins difficilement défendable. Si j'avais mauvais esprit, je dirais qu'il suffirait même de l'écrire sans faute d'orthographe. Ce sera certes à l'appréciation du juge, mais la marque en question ayant beaucoup de chance d'être jugée descriptive, je souhaite bien du plaisir à mademoiselle Benattia dans le cas où elle doive faire valoir ses droits.

 

Ce n'est pas possible d'être aussi mauvais...

10.04.13 | par Le Grincheux | Catégories: Mauvais esprit

Une chasse aux trésors bizarre a été lancée et se tiendra jusqu'au 12 avril sur le réseau de la SNCF. L'entreprise a en effet égaré la bagatelle de cent cinquante wagons de marchandise lors de ces dernières années. Cent cinquante. Pourtant, un wagon de marchandise n'est pas exactement un petit objet qui peut disparaître facilement.

Pour retrouver ces wagons égarés, la SNCF a lancé l'opération « Wanted : à la recherche des wagons perdus ». Pour cela, elle a communiqué la liste des wagons perdus à ses employés. Ce qui est assez surprenant, c'est le fait que chaque employé qui remettra la main sur un wagon déclaré perdu touchera une prime d'environ 80 €. C'est un peu bizarre. Des employés ont réussi à perdre des wagons et reçoivent une prime pour les retrouver. Espérons simplement que ce n'est pas un encouragement à perdre encore plus de wagons pour attendre d'hypothétiques primes !

 

Pages: 1 ... 86 87 88 ...89 ... 91 ...93 ...94 95 96 ... 173